manifestation-enseignants-marseille_pics_809

APL/demi-part fiscale : le gouvernement recule sous la pression des étudiants

A sa demande, l’UNEF a été reçue ce jour par Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur, afin d’obtenir des réponses aux inquiétudes des étudiants en cette rentrée. La ministre a annoncé que le gouvernement renonçait à interdire le cumul entre l’aide au logement et la demi-part fiscale pour les étudiants, décision confirmée par le président de la République.


Il s’agit d’un recul très net du gouvernement sous la pression des étudiants mobilisés depuis plusieurs semaines contre cette mesure injuste. Elle augurait d’une dégradation sans précédent des conditions de vie et de logement pour près de 550 000 étudiants, en particulier ceux issus de la classe moyenne, qui auraient perdus entre 40 et 180 euros par mois à partir de 2011. L’UNEF remercie les 43 000 étudiants et citoyens qui ont signés la pétition lancée en juillet (en ligne sur le site generationsacrifiee.com). Le front de condamnation unanime ‘étudiants, familles, parlementaires) a finit par faire renoncer le gouvernement.

Ce recul en rase campagne de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement est une victoire pour les étudiants et l’UNEF. Il démontre que malgré les difficultés, l’action collective finit par payer et qu’elle est source de toutes les victoires.

Ce recul du gouvernement n’est pas sans rappeler les échecs successifs de François Fillon en 1994, de Luc Ferry en 2004 et de Christine Boutin en 2008 sur de précédentes tentatives de baisser des aides au logement étudiant. Une nouvelle fois, les étudiants ont su s’organiser et défendre leurs droits.

L’UNEF reste vigilante et mobilisée jusqu’à la fin du débat budgétaire afin que ce renoncement du gouvernement se traduise dans le budget pour 2011.

Financement et versement du 10ème mois de bourse : les étudiants partiellement entendus

Valérie Pécresse a également annoncé le financement et le versement du 10ème mois de bourse, réclamé par l’UNEF depuis 2004, pour l’ensemble des boursiers en deux temps : une demi-mensualité dès septembre 2010 et la seconde en septembre 2011. D’après la ministre, les premiers 80 millions seront dégagés dans le cadre du collectif budgétaire de fin d’année, la seconde partie du financement interviendra dans le cadre du budget 2012.

Dans un contexte difficile pour les étudiants, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les 525 000 boursiers, dont la bourse est revalorisée dès cette rentrée de 6%. 500 000 étudiants toucheront entre 80 et 230 euros supplémentaires cette année.

Cette mesure n’est pas une faveur, elle vient réparer une injustice, soulignée par l’UNEF depuis plus de 5 ans: celle qui consistait à faire travailler les étudiants sur 10 mois en avançant à septembre la rentrée universitaire tout en continuant de verser les bourses sur 9 mois.

L’UNEF regrette qu’il ne s’agisse que d’une avancée partielle, car les étudiants ne toucheront en septembre 2010 que la moitié du 10ème mois. L’engagement de Nicolas Sarkozy de verser un 10èmemois de bourse n’est donc qu’à moitié respecté. L’UNEF et les étudiants restent donc vigilants et mobilisés pour que l’intégralité de cette mensualité supplémentaire soit versée en 2011. L’UNEF rappelle que 75% des étudiants reprennent les enseignements avant le 15 septembre, et tous les étudiants ont des obligations universitaires sur 10 mois. Les CROUS encaissent d’ailleurs les loyers en cité-universitaire sur 10 mois : rien ne justifie donc que les étudiants attendent plus longtemps ! L’UNEF regrette une demi-mesure et exige le versement sans condition de l’intégralité du 10ème mois pour tous les boursiers.

Si l’UNEF se félicite que le pire ait été évité, le recul du gouvernement sur l’interdiction des aides au logement ne règle en rien la situation sociale des étudiants, particulièrement dégradée en cette rentrée. L’UNEF attend désormais du gouvernement une politique sociale à la hauteur des enjeux, afin d’améliorer leurs conditions de vie : création de 50 000 nouvelles aides annuelles pour les étudiants non boursiers, par le biais de l’abondement du FNAU (Fonds National d’Aides d’Urgence), L’accélération des constructions de logements sociaux étudiants CROUS afin de respecter les engagements de l’Etat dans le cadre du « Plan Anciaux », la revalorisation de 10% des aides au logement (APL, ALS) dès janvier 2011.