60-a-taux-plein-sine2Dans le cadre de la journée de grève interprofessionnelle du mardi 12 octobre, le Collectif National de l’UNEF, réuni le samedi 9 et le dimanche 10 octobre, appelle à une journée « fac morte ».

La mobilisation contre la réforme des retraites, débutée en juin, ne cesse de se massifier malgré les tentatives de démobilisation du gouvernement. De nombreux secteurs sont d’ors et déjà mobilisés, et de nombreux autres ont adopté le principe d’une grève reconductible si le gouvernement ne recule pas après cette nouvelle journée d’action.

Les manifestations du 7, du 23 septembre et du 2 octobre ont réuni jusqu’à 3 millions de personnes. Aujourd’hui la jeunesse se doit de prendre la plus grande place possible dans ce mouvement pour ne plus laisser dire au gouvernement que cette réforme est faite dans son intérêt alors que nous en serons les premières victimes. Cette réforme entraînera en effet la destruction d’un million d’emplois en empêchant le renouvellement des générations.

Pour assurer la réussite de la mobilisation du mardi 12 octobre, le Conseil d’Administration de l’Université de Provence a décidé, sur proposition de l’UNEF, de ne pas pénaliser l’absence des étudiants prenant part à la journée d’action. Cette décision a d’ailleurs été suivie d’une motion votée à l’unanimité soutenant l’appel de l’intersyndicale.

Face à l’autisme du gouvernement, il est désormais temps de franchir un cap dans la mobilisation. 76% des 18-25 ans sont désormais opposés au recul de l’âge légal à 62 ans, et 80% soutiennent les manifestations. Il s’agit désormais de transformer cette disponibilité pour agir en mobilisation dans la durée.

  • L’UNEF appelle les jeunes et les étudiants à inscrire leur mobilisation dans la durée aux côtés des salariés, en participant aux mobilisations décidées par l’intersyndicale interprofessionnelle. L’unité entre les jeunes et les salariés est un élément déterminant pour la suite du mouvement.
  • L’UNEF appelle les étudiants à construire la mobilisation étudiante sur les campus en se réunissant en assemblées générales et en décidant d’actions sur les universités.
  • L’UNEF appelle à une journée « fac morte » à l’occasion de la journée de mobilisation interprofessionnelle du 12 octobre, afin de permettre aux étudiants de participer massivement aux manifestations. L’UNEF appelle les étudiants à cesser les cours, à se réunir en assemblées générales représentatives pour y voter la grève, et à participer massivement aux manifestations. Dans cette perspective et afin d’informer l’ensemble des étudiants l’UNEF organisera, ce jour là, des barrages filtrants à l’entrée de chaque université.
  • l’UNEF appelle tous les étudiants à participer massivement à la journée de mobilisation du 16 octobre appelée par l’intersyndicale.