Les 28 et 29 novembre tous les étudiants de la future Aix-Marseille Université seront appelés à voter pour choisir leurs représentants étudiants dans les conseils centraux de l’université unique.

Au 1er janvier les trois universités d’Aix-Marseille vont fusionner pour créer la première université de France avec plus de 70.000 étudiants. Cette fusion  fait peser encore plus d’inquiétudes sur nos conditions de vie et d’étude: répartition du budget, droits étudiants…

Il est très important de faire valoir son droit de vote pour choisir des élus qui défendront nos intérêts dans ces conseils. Chaque voix compte pour améliorer nos conditions d’études.

Vos voix vont nous permettre d’avoir des élus, d’avoir plus de poids, d’être légitime quand on demandera de nouveaux droits pour les étudiants. C’est parce qu’il y a deux ans, les étudiants nous ont fait confiance en votant pour l’UNEF, que l’on a pu obtenir la Carte Zou!, le dixième mois de bourse ….

Pour continuer sur cette lancée, une voix UNEF dans l’urne c’est un pas de plus vers l’amélioration de nos conditions de vie et d’études à l’université.

Le projet

1- Assurer à chacun les moyens pour étudier

Aix-Marseille Université unique, qui verra la jour en janvier 2012 se verra attribuer par l’État un budget global pour l’ensemble des filières et secteurs. Aujourd’hui, aucune loi n’oblige les universités à répartir leur budget de façon à assurer un financement en fonction des besoins des secteurs. Le principal danger est que la répartition faite par l’université accroissent les inégalités entre secteurs. C’est le cas aujourd’hui à Strasbourg (seule université fusionnée en France) où les IUT, les Lettres et Sciences Humaines et le Droit ont vu leur budget fortement diminué. Concrètement cette diminution se traduit par une dégradation des conditions d’études (locaux, matériel, encadrement…). L’UNEF exige :

  • Un budget réparti équitablement entre les secteurs en fonction de leurs besoins
  • Le maintien de toutes les options et filières

2- Garantir l’application des modalités d’examens!

Cet été nous avons obtenu un cadrage national des modalités d’examens. Jusqu’à présent, chaque université fixait ses propres règles d’évaluation. Les étudiants ne disposaient pas des mêmes droits lors des examens d’une université à l’autre, et parfois même d’une filière à l’autre au sein de la même université. Depuis la nouvelle réglementation seul Aix-Marseille 1 (où l’UNEF est majoritaire) s’est mise en adéquation avec la loi en supprimant les notes planchers et les notes éliminatoires.

Lors de la fusion des universités, l’UNEF exige une charte des examens qui garantie:

  • Une session de rattrapages
  • La compensation annuelle
  • Aucune notes éliminatoires ou notes planchers

3- Améliorer nos conditions d’études !

Cette fusion des universités va entrainer de nombreux changements. Notamment la réunification de plusieurs secteurs (sciences, économie, …). Il est primordiale que nous puissions avoir un seul lieu d’étude sans avoir à nous déplacer toute la journée, entraînant l’augmentation du coût de nos études. Nous voulons :

  • Le regroupement des cours sur un même lieu d’études,
  • Un plan sur plusieurs années de rénovation de l’intégralité des locaux,
  • Assurer sur tous les sites des espaces de vie étudiant (cafet, foyer, bibliothèque…),
  • Le remboursement des transports obligatoires,
  • La création de parkings étudiants,
  • La création de module de méthodologie dans toutes les filières
  • L’élargissement des horaires d’ouverture de la BU et des secrétariats,
  • La création de crèches universitaires…

Zoom sur :

Les étudiants salariés

Aujourd’hui, de plus en plus d’étudiants sont obligés de se salarier pour financer leurs études (68%). Travailler à côté de ses études est l’une des premières causes d’échec à l’université, il est important de prendre en compte ce régime spécifique, pour permettre aux étudiants salariés de réussir leurs études.

L’UNEF demande la création d’un régime spécifique d’étudiant salarié qui garantisse:

  • La possibilité de passer en contrôle terminal sur une, plusieurs ou toutes les matières.
  • La mise en place d’un tuteur référent
  • L’accès aux cours en ligne
  • La possibilité d’avoir un oral pour être évalué sur deux notes
Les étudiants étrangers

Les étudiants étrangers sont aujourd’hui discriminés pendant leurs études en France car ils n’ont pas les même droits qu’un étudiants français. Ils sont touchés par une triple précarité:     sociale, administrative et pédagogique. L’UNEF demande à ce qu’une carte d’étudiant = un titre de séjour !

L’UNEF se bat pour :

  • L’élargissement du titre de séjour pluriannuel à tous les diplômes
  • Accès au logement CROUS dès la L1
  • L’amélioration du guichet unique
  • Le retrait de la circulaire du 31 mai 2011 (Guéant)