L’UNEF lance une campagne pour exiger une autre politique : Priorité à l’Education !

Loin des promesses de faire de l’université une priorité, cette rentrée est marquée par de nouvelles décisions du gouvernement qui vont conduire à une dégradation des conditions de vie des étudiants, à un affaiblissement du service public et au creusement des inégalités entre les étudiants et les universités. L’UNEF et les étudiants refusent cette politique et pensent au contraire que l’université doit redevenir l’ascenseur social qu’elle a cessé d’être.

Le gouvernement choisi de s’attaquer aux droits

Aujourd’hui le gouvernement ne permet pas aux étudiants d’étudier dans de bonnes conditions d’études.

Tandis que le pouvoir d’achat est en baisse la seule réponse du gouvernement est un droit à l’endettement (cf article « Prêts « Pécresse »"). Par ailleurs, là où la réussite en Licence devrait être une priorité le gouvernement a décidé de supprimer 900 postes dans les universités et remet ainsi en cause l’encadrement à l’université. De plus, légalité des droits étudiants sur le territoire recule encore.

Les étudiants ont des revendications claires

Le gouvernement de part ses choix politique porte aujourd’hui une lourde responsabilité. L’UNEF demande donc une autre politique.

Les étudiants exigent la mise en place d’un plan d’action sociale étudiant, un plan de recrutement d’enseignants et de personnels administratifs, l’égalité des droits entre les universités et les étudiants. Nous attendons maintenant des réponses. Les promesses ne suffiront désormais ni à rassurer, ni à convaincre.


Signez la lettre ouverte à Valérie Pécresse !!!