Victoire de l’UNEF à la rentrée, le dixième mois de bourse est aujourd’hui en difficulté. En effet, le gouvernement n’a pas rempli sa part du contrat en apportant l’argent nécessaire à son financement.

Depuis le début de l’année, les retards de paiement des bourses sur critères sociaux s’accumulent, et le mois de décembre s’annonce catastrophique. En fin d’année budgétaire, les CROUS n’ont plus assez de fonds pour payer tous les étudiants.

Aix-Marseille devrait s’en sortir assez bien — la moitié des étudiants auront leur bourse le 15 et l’autre dans la semaine du 20 — mais ce n’est pas le cas de tous les étudiants en France. Et bien que tous les étudiants auront leur bourse, l’UNEF restera extrêmement vigilante afin que de nouveaux retards de paiement ne se reproduisent pas.

Contre la précarité imposée aux étudiants !

Cette situation inacceptable pour les étudiants est une conséquence directe de la politique d’austérité menée par le gouvernement.

Alors qu’il faisait déjà payer la crise aux étudiants avec la taxe sur les mutuelles et après s’en être pris à notre régime de sécurité sociale étudiant, le gouvernement s’en prend directement aux revenus des étudiants les plus modestes.

Le non-paiement dans les délais des bourses pose de sérieux problèmes aux étudiants : retards de loyer, difficultés à se nourrir… Autant de problèmes face auxquels l’UNEF aide les étudiants par la constitution de dossiers de demande FNAU (Fonds National d’Aide d’Urgence).

Pour cela, des permanences syndicales sont mises en place sur les sites universitaires.

Rejeter cet état de fait

Il est évident que cette situation inacceptable ne peux pas durée et qu’il nous faut agir. Une campagne inter organisation est déjà en place et l’UNEF participe activement à la résolution de la situation.

Afin de faire entendre notre voix et notre mécontentement, nous sommes tous appelés à nous mobiliser contre les baisses de budget qui affectent les CROUS, mais aussi les Universités et mettent en péril nos conditions d’étude et de vie étudiante.

Notamment sur Aix-Marseille où le budget de la nouvelle Université fusionnée (AMU) n’est autre que les budgets, déjà insuffisants, des trois anciennes universités mis en commun. De plus, aucune information n’a été donnée sur la répartition de ce budget. La prudence reste donc de circonstance dans cette situation floue sur l’avenir de nos droits étudiants et de nos conditions d’étude.

Les journées de mobilisation

- Mardi 13 décembre : Journée Interprofessionnelle de lutte contre l’austérité

À 12 h 30 devant la préfecture à Marseille

- Mercredi 14 décembre : MOBILISATION ÉTUDIANTE !

  • Assemblée Générale à 12 h à la Fac de Lettres à Aix
  • Rassemblement à 14 h devant le rectorat à Aix et devant l’inspection académique à Marseille

- Jeudi 15 décembre : Mobilisation du monde de l’Éducation

    RDV à 10 h 30 place Castellane à Marseille avec les profs et les lycéens !

    Défendons tous ensemble nos droits et exigeons que le gouvernement fasse face à ses responsabilités. Exigeons le financement immédiat de nos bourses !