Jeudi 20 novembre dernier, plus de 200 000 personnes ont manifesté partout en France pour défendre le service public d’éduction.                                                                                                                                               Nous étions 11 000 à Marseille dont 3 000 jeunes!!

Au total, près de 20 000 étudiants ont manifesté, exprimant ainsi leur refus de payer les pots cassés de la crise et leur volonté que l’éducation et l’université deviennent enfin des priorités pour le gouvernement. Le message dans les cortège était clair : les étudiants refusent les nombreuses suppressions de postes, la baisse de leur pouvoir d’achat et la disparition des IUFM. Ils s’inquiètent de l’accroissement des inégalités entre établissements et entre étudiants.

Les étudiants ne laisseront pas le gouvernement continuer à s’attaquer petit à petit à l’enseignement supérieur. Alors qu’ils vont être les premiers à subir de plein fouet les conséquences sociales de la crise, ils exigent d’être protégé par un investissement massif dans l’enseignement supérieur. C’est par un autre budget et une autre politique que l’on pourra offrir à chaque jeune un accès à l’éducation et le droit à un diplôme de qualité qui le protège sur le marché du travail.