11 élus étudiants siège au CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) qui représante la communauté universitaire et est une instance consultative auprès du ministère.

Tous les deux ans, les élections étudiantes au CNESER font suite aux élections étudiantes des universités. L’ensemble des élus étudiants des écoles et des universités sont appelé à élire leurs 11 représentants nationaux qui siègent au CNESER.

L’UNEF confirme sa place de 1ère organisation étudiante lors des élections au CNESER

L’UNEF obtient 5 élus sur 11 avec 774 voix (soit 38,3%) et arrive donc largement en tête.
Sa nette progression vient confirmé sa place de première organisation puisque l’UNEF n’a jamais été si près d’obtenir un 6ème élu (21 voix).
La Fage (394 voix) seconde organisation perd un élus et n’a donc plus que 2 élus au CNESER tout comme l’UNI (265 voix), là où PDE (212 voix) et la Cé (247 voix) ne font qu’un élu et 0 pour Sud/Fse (131 voix).
L’écart se creuse donc, avec les autres organisations étudiantes, lors de ces élections où la participation en hausse témoigne de l’intérêt des étudiants pour les enjeux de ce scrutin.

Un scrutin dans la continuité du choix des étudiants

Ces résultats sont en cohérence avec les résultats obtenus par l’UNEF lors du renouvellement de l’ensemble des conseils des universités où l’UNEF est organisation majoritaire dans 41 universités, maintien son score dans 12 établissements et progresse dans 35 universités.
L’UNEF est aujourd’hui la seule organisation à disposer d’élus dans les conseils d’administration de l’ensemble des universités.
Ces résultats rejoingnent également les résultats obtenus par l’UNEF lors des élections aux CROUS (mars 2008) et au CNOUS (mai 2008).
La majorité des étudiants valident et portent donc le projet de l’UNEF qui est aujourd’hui la seule liste a dénoncé les dangers et insuffisances de la politiques universitaires du gouvernement et la seule à porter un projets ambitieux de l’enseignement supérieur. Les étudiants accordent donc leur confiance à l’UNEF pour défendre leurs droits et obtenir de nouvelles avancées.

L’UNEF sort donc renforcée de ces élections.

L’UNEF appelle le gouvernement à entendre le message des urnes

Avec ces élections étudiantes les étudiants adressent un message directement au gouvernement sur la nécessité de démocratiser l’accès et la réussite à l’université, sur l’urgence à améliorer les conditions d’études mais également sur la défense du service public d’enseignement supérieur.
Valérie Précresse doit donc prendre ce vote en considération notamment en renonçant aux suppressions de postes.