v1755-579562gifLa mobilisation unitaire du 19 mars a été d’une ampleur exceptionnelle. Elle témoigne de la profondeur du mécontentement social. 3 millions de personnes partout en France sont venus exprimés leur refus de la politique actuel du gouvernement, refusant de payer les pots cassés de la crise.

Les jeunes étaient présent massivement dans les manifestations partout en France, plus de 100 000 partout en France, témoignant d’un ras le bol généralisé de milliers de jeunes dont l’avenir est plus que jamais incertain. Face à la crise, les jeunes attendent que le gouvernement protège les jeunes de la remontée du chômage qui touche particulièrement les 18-25 ans.
Le gouvernement doit répondre aux inquiétudes des jeunes, en investissant dans la lutte contre la précarité étudiante et en mettant en place des mesures pour protéger les jeunes diplômés de la crise et du chomage.

Concernant la formation des futurs enseignants, la mobilisation a déjà contraint le gouvernement de reporter d’un an la mise en place des nouveaux concours, de permettre aux étudiants sortant de Licence cette année de passer les conçues en 2010 sans autre condition de diplôme, et d’annoncer l’ouverture de discussions pour 2011. Ce report était indispensable et permet aux étudiants souhaitant s’engager dans cette voie d’y voir plus clair.

Mais l’UNEF estime qu’il faut aller plus loin pour 2010 en permettant l’inscription des étudiants dans les IUFM pour préparer les concours comme c’est le cas aujourd’hui, et en permettant aux admis aux concours 2010 une validation automatique de leur M1. De plus, Xavier Darcos et Valerie Pecresse doivent ouvrir une reelle négociation pour une autre réforme en 2011 et apporter des garanties sur le contenu de la formation, l’avenir et le rôle des IUFM, l’accompagnement social des étudiants, etc…

Enfin, Valerie Pécresse doit sortir de son silence et apporter des réponses aux étudiants mobilisés: remise a plat de la réforme du financement des universités a la performance, lutte contre la précarité étudiante, amélioration de l’encadrement en 1er cycle. Plutôt que de chercher à monter les étudiants les uns contre les autres en dramatisant inutilement l’enjeu des examens, Valerie Pecresse doit faire preuve de responsabilité et répondre aux étudiants.

L’UNEF appelle donc les étudiants à poursuivre leur mobilisation et à participer aux journées de manifestations afin de maintenir la pression.