L’UNEF a publié mercredi 23 juillet son classement annuel des universités ayant recours à des frais d’inscription illégaux, et 2 des 3 universités d’Aix-Marseille sont épinglées, qui plus est parmi les 7 universités pratiquant des frais illégaux les plus élevés.

Les universités d’Aix-Marseille hors-la-loi

L’université d’Aix-Marseille II pratiquent des frais d’inscription illégaux allant jusqu’à 990€, auprès des étudiants boursiers comme non boursiers, dans la quasi-totalité de ces formations (UFR sciences du sport, UFR sciences économique et gestion, Aménagement et développement territorial, IUT et école de journalisme et de communication).
L’UNEF exige donc que le président s’engage immédiatement à faire cesser ces pratiques et à rembourser les étudiants.

L’université d’Aix-Marseille III a, lors de son Conseil d’administration du 20 juin dernier, voté la suppression des frais illégaux.
Si l’UNEF se félicite d’une telle décision, qui fait suite à son recours devant le Tribunal administratif en 2006, il reste néanmoins que les prestations complémentaires illégales demandées aux étudiants avant le Conseil d’administration du 20 juin 2008 pour l’année universitaire 2008-2009 sont toujours présentées aux étudiants (elles concernent l’IAE, l’IUP de MIAGE, l’IUP d’administration des institutions culturelles et la licence de droit).
Si l’université a pris la décision de supprimer ces frais illégaux, il auraient été bon d’en avertir les étudiants qui ont déjà déposé leur dossier ou déjà payé les frais.
L’UNEF demande donc à l’université d’Aix-Marseille III de procéder à une opération de transparence afin de s’assurer qu’aucun étudiant n’ait payé ni ne paie des frais complémentaires.

Le problème du financement des universités

Ces pratiques des universités sont très clairement illégales.
L’UNEF demande donc au Recteur et présidents d’universités de faire appliquer la loi et de faire cesser ces pratiques.
Cette pratique qui pousse les universités à aller chercher auprès des étudiants l’argent que l’Etat leur refuse est, néanmoins, révélatrice du sous financement que connaissent aujourd’hui les universités.
L’UNEF refuse que les frais d’inscription illégaux soient une réponse à la situation de crise que connaît aujourd’hui l’enseignement supérieur.

Les étudiants peuvent donc contacter l’UNEF pour plus d’information: unefaixmarseille@hotmail.com

Une lettre type de demande de remboursement est en ligne sur le site national de l’UNEF : clique ici