Articles tagués dépenses obligatoires

budget-en-baisse3

Pour la septième année consécutive, l’UNEF publie sa septième enquête annuelle sur le pouvoir d’achat des étudiants. Les étudiants n’ont pas eu à attendre les annonces du gouvernement pour subir la rigueur.

Le coût de la vie étudiante augmente de 4,1% pour l’année 2011-2012

En 2011-2012, le coût de la vie étudiante augmente de 4,1% soit deux fois plus vite que l’inflation (2,1% selon l’INSEE). Cette hausse est tirée vers le haut par la flambée des loyers à l’emménagement (+8,9% à Paris et +1,9% en région) et l’absence de revalorisation réelle des aides au logement (APL/ALS). De plus, l’indice de l’augmentation du coût de la vie est fortement impacté par l’augmentation importante des frais décidés par le gouvernement. Les dépenses obligatoires tel que les frais d’inscriptions, le montant de la cotisation à la sécurité sociale et le prix du ticket RU augmentent de 4,4%. Par ses choix politiques, le gouvernement est responsable de la paupérisation du milieu étudiant.

(Lire la suite…)

budget-en-baisse2Le 07 juin dernier, lors d’une réunion de consultation des organisations étudiantes, le ministère de la Santé a annoncé une augmentation de la cotisation à la sécurité sociale étudiante pour l’année universitaire 2010-2011, la fixant ainsi à 200 € contre 198 € pour l’année universitaire 2009-2010.

Le gouvernement vide les poches des étudiants !

Alors que les étudiants sont particulièrement frappés par les conséquences de la crise économique et que leur situation sociale s’est fortement dégradée (depuis 2001, les dépenses obligatoires ont augmenté trois fois plus vite que les aides), cette nouvelle augmentation de la cotisation à la sécurité sociale étudiante d’1% pèsera une fois de plus sur le budget des étudiants à la rentrée universitaire et sur leur capacité à poursuivre ou à faire des études dans de bonnes conditions. Alors que la situation sanitaire des étudiants se dégrade et que faute de moyens suffisants 23% d’entre eux renoncent ou reculent leurs soins médicaux, cette nouvelle augmentation risque de conduire à une nouvelle dégradation de leur couverture sociale.

(Lire la suite…)



Icon